APDA CGT Dunkerque - Associations des professions portuaires CGT du Port de Dunkerque pour la Défense des Victimes de l'Amiante
 
 
  Accueil

  L'APDA CGT
  Présentation du bureau
  Nos actions
  Historique

  RETRAITE
 
  Rubriques
  Les actualités
  Les articles de presse
  Le livre d'or
  La galerie photos
  Nos partenaires
  Plan d'accès
  Contactez-nous
 

Historique

L'amiante - les dates

L'AMIANTE : LE MINERAL MAGIQUE

5500 Av.JC   : Nos ancètres utilisent déjà les fibres d'amiante, mélangées à l'argile pour fabriquer des poteries pour la cuisson

1° siècle   : Pline l'Ancien mentionne les dangers de l'amiante chez les esclaves romains

9° siècle   : Charlemagne jette les nappes d'amiante au feu pour les nettoyer

1826/1829   : Le colonel (pompier) Aldidi de Rome et le physicien Anglais Faraday imaginent la confection de vétements en amiante

1862   : L'amiante canadien est présenté à l'Exposition internationale de Londres

1865   : Le dictionnaire XX présente l'amiante comme une curiosité

1868   : L'Italie extrait déjà l'amiante, à raison de 200 tonnes/an

1877   : Canada - Début de l'exploitation des gisements d'amiante

1885   : Russie - Début de l'exploitation des gisements de l'Oural

1899   : Le médecin anglais Montagne Murray fait la première observation suite au décès d'un ouvrier d'une filature d'amiante

1900   : Ludwig Hatschek, autrichien, dépose un brevet de fabrication de produits en fibrociment

1906   : Denis Auribault, inspecteur du Travail à Caen, rédige un rapport sur la surmortalité des ouvriers d'une une usine utilisant de l'amiante (Condé sur Noiraud). Cette lettre est classée sans suite par l'Administration.

1918   : Les compagnies d'assuranes aéricaines refusent d'assurer les travailleurs de l'amiante

1924   : A 33 ans, l'Anglaise Nelly Kershauw décède par étouffement. 10 ans après, la Grande Bretagne inscrit l'asbestose dans le champ des maladies indemnisables

1927   : Au Cap Corse, à Canari, mise en explotation du filon d'amiante

1930   : L'amiante est inscrit à l'ordre de la conférence internationale sur la santé des mineurs de l'amiante

1931   : Klemperer et Rabin, Britanniques, découvrent le mésothéliome

1943   : Un laboratoire américain expérimentent sur des souris. 80% de ces souris meurent d'un cancer du poumon en 3 ans. les résultats resteront secrets.

 1945  : L'ordonnance du 02 août crée le tableau N° 25 des maladies professionnelles reconnaissant les fibroses pulmonaires

 1950  : Le décret du 31 août crée le tableau N° 30 qui reconnait l'asbestose comme maladie professionnelle

1965   : Le premier ces de mésothéliome pleural, diagnostiqué par le Français Jean Turiaf, est décrit dns le bulletin de médecine

1971   : Les industriels anglo-saxons et européens de l'amiante se réunissent à Londres pour bâtir une stratégie qui leur permettra de continuer à utiliser le minerai

1973   : Premiers procès aux Etats Unis

1976   : Le tableau N° 30 des maladies professionnelles est modifié et prend en compte le cancer du poumon et le mésothéliome

1977   : Le professeur Jen Bignon adress au Premier Ministre, Raymond Barre, une lettre dévoilant l'ampleur de l'Hécatombe attendue. L 'arrêté du 29 juin interdit le flocage dans les immeubles d'habitation, et le décret du 17 août réduit la concentration d'amiante à laquelle les salariés peuvent être exposés.

 1978   : Le décret du 20 mars interdit les flocages contenet plus de 1% d'amiante pour l'ensemble des bâtiments

1982    : Le Comité Permanant Amiante ( CPA ) est crée en France, mis en place à l'initiative du directeur général de l'INRS. Outre les inustriels; il réunit des scientifiques, des fonctionnaires des ministères concernés, des représantants d'organismes publics comme l'INC, l'INRS et des Syndicats

1986   : Le Conseil d'Administration de l'INRS se propose d'octroyer une subvention au CPA dans la perpesctive d'un colloque à Montréal. Le délégué de FO, dont l'organisation ne participe part aux travaux, s'y oppose

1991   : La Sécurité Sociale indemnise 492 victimes de l'amiane, dont 56 mésothéliome. sur 10 000 cancers professionnels annuels, moins de 2% sont indemnisés. 902 cas de mésothéliome recensés, contre 300 en 1968

1994   : Les veuves de plusieurs enseignants du lycée professionnele de Géradmer, décédés d'un cancer déposent une plainte

1995   : Le CPA cesse de se réunir

1996   : Le Ministre du travail et des affaires sociales, Jacques BArrot, annonce le 3 juillet l'interdiction de la fabrication, l'importation et la mise en vente de produits contenant de l'amiante à partir du 01 janvier 1997. Par décret du 26 décembre, l'utilisation de l'amiante est proscrite en France à partir du 01 janvier 1997, après l'Allemagne, l'Italie, le Danemark, la Suède, les Pays-Bas, la Norvège et la Suisse. La France est le 8°pays à interdire totalement l'amiante.

1997   : pour la première fois, une entreprise, Eternit, est condamnée pour faute inexcusable, à la suite d'une plainte d'un salarié de l'usine de Vitry en Charolais.

1998   : Le Canada dépose une plainte contre la France devant l'OMC pour avoir interdit l'amiante. Le 19 décembre, la France met en place la retraite à 50 ans pour les salariés exposés. L'Institut de veille sanitaire est créé (InVS)

1999   : L'Union Européenne interdit l'amiante

2001   : Le FIVA (Fonds d'Indemnisation des Victimes de l'Amiante) est créé

2004   : Le Conseil d'Etat confirme la responsabilité de l'Etat dans l'affaire de l'amiant

2005   : L'interdiction de l'amiante au niveau communautaire devient effective au 1° ja,vier. Le Sénat crée une mission d'information commune sur le bilan et les conséquences de la contaminatin par l'amiante

 

 


Le Port de Dunkerque, les dockers

En France, il n'y a pas de source d'approvisionnement en minerai d'amiante, sauf en Corse. D'énormes quantités sont importées d'URSS, du Canada, d'Afrique du Sud, du Brésil, du Zimbabwe, de Colombie et de Grèce.

A Dunkerque, nous avons acceuilli principalement des navires provenant d'Afrique, de Russie et du Canada.

Les lignes d'Afrique étaient régulières et quasi mensuelles. Plusieurs compagnies de navigation étaient concernées, donc il n'était pas rare de voir plusieurs navires en même temps décharger sur plusieurs quais.

En 1947, et pendant longtemps, la modernité consistait surtout à employer de la main d'oeuvre nombreuse et courageuse. Les opérations de déchargement pouvaient durer un mois ou plus.

Le travail manuel prédominait, changerait beaucoup plus tard, mais l'empoisonnement des profressionnels portuaires par l'hinalation des fibres damiante débuta à cette époque.

LE CONDITIONNEMENT

L'amiante chargée dans des sacs de jute servait de calage, et fréquemment dans les navires en provenance d'Afrique, il n'atait pas rare de voir les sacs de 72 KGS caler les blos de granit de 20T. Après avoir passé 1 ou 2 mois en mer, et sous la pression du calage, ces sacs étaient arrachés, éventrés, et laissaient échapper le minerai. Les sacs étaient stockés aussi en fond de cale, dans le tynx (sous la ligne de flottaison).

L'amiante provenant d'URSS était conditionné dans des sacs papier, chargés en plan croisé sur toute la surface de la cale.

Vers 1981, l'amiante provenant de ce pays arrivera sur palettes, en sacs plastique. La manutention portuaire évolue.

LE DECHARGEMENT

Pour saisir les sacs, les dockers utilisent un croc, crochet (fait maison) en métal muni d'une poignée. Les sacs se déchirent. Les sacs en bon état sont mis en pile 4 piles de 4 sacs, accrochés à la grue, amenés aux dockers de terre. A ce moment du travail, la pollution est à son maximum. La poussière se répand partout sur le navire comme sur le quai, ce qui n'est pas rammassé est emmené vers d'autres destinations ... Les navires russes avaient des chargements uinques et complets d'amiante.

LA PREVENTION

En 1947, une Loi établit la liste des maladies professionnelles, dont l'amiante fait partie. Mais ce n'est qu'en 1981, que sur les quais les premiers chargements interviennent. Mais le danger encouru n'est pas encore indiqué aux travailleurs ... problème économique toujours.

Les premières douches  sur le Port de Dunkerque sont construites en 1972/73. Les ouvriers paient leurs gants ... pas de bottes ... pas de masques... et chacun rentre à la maison avec la poussière d'amiante sur soi.

 En 1977, une réunion a lieu entre le médecin et l'Union Maritime et Commerciale. Des dispositions sont prises, mais non communiquées aux dockers. Et ce n'est qu'en 1981, que seront découvertes les pratiques mises en place pour la manutention de l'amiante. Ce rapport transmis à la Sécurité Sociale n'a jamais influé sur les conditions de travail des dockers.

QUI A ETE EXPOSE ??

Difficile de dire qui a été plus ou moins exposé. Les dockers, jusqu'en 1992, date de la réforme portuaire, étaient des ouvriers intermittents à employeurs multiples. Le suivi ouvrier n'existe pas sur les quais. le service médical interentreprises décide en 1981 de doter l'infirmerie du Port d'un poste de radio photo. Cela n'a pas permis de dédecter les pathologies dûes à l'hinalation des fibres d'amiante.

On trouve depuis de nombreuses professions interéssées par le même problème d'exposition : la réparation navale, la sidérurgie, les pressings, la agents d'entretien d'ascenceur ... qui, finalement n'a pas été exposé ??